Accueil  |  Nos valeurs  |  Nos destinations  |   |   +33 (0)1 43 06 73 13
 
Votre voyage sur mesure   

       
  Choisissez un pays sur la carte
Ou par le menu

  Construisez votre voyage
sur mesure
  Validez votre sélection
et obtenez un devis
 


Bienvenue en Arménie

Les plus beaux sites








Besoin de conseils ?



Amaras

Ce monastère a été fondé au IVe siècle. Le petit fils de Grégoire l'Illuminateur -Grigoris, évêque de l'Aghvank, y est enterré. Le site deviendra un lieu de pèlerinage et verra se créer la première école au début du Ve siècle par le père de l'alphabet arménien, Mesrop Machtots. Au cours des siècles le monastère sera plusieurs fois détruit puis reconstruit. Le complexe que l'on peut voir aujourd'hui date de la moitié du XVIIe jusqu'au XIXe siècle. 

Amaras

Ce monastère a été fondé au IVe siècle. Le petit fils de Grégoire l'Illuminateur -Grigoris, évêque de l'Aghvank, y est enterré. Le site deviendra un lieu de pèlerinage et verra se créer la première école au début du Ve siècle par le père de l'alphabet arménien, Mesrop Machtots. Au cours des siècles le monastère sera plusieurs fois détruit puis reconstruit. Le complexe que l'on peut voir aujourd'hui date de la moitié du XVIIe jusqu'au XIXe siècle. 

   
Les itinéraires correspondant à ce site :

Caucase et Haut-Karabagh

 

Caucase et Haut-Karabagh

 

 
     

 
Amberd

Fondée dans le premier quart du Xe siècle sous la royauté bagratide, la citadelle d'Amberd se dresse à 2 300 m d'altitude sur un éperon rocheux bordé par les rivières Amberd et Arkhachan. De puissants remparts ceignaient tous les côtés et descendaient jusqu'aux cours d'eau.

Amberd

Fondée dans le premier quart du Xe siècle sous la royauté bagratide, la citadelle d'Amberd se dresse à 2 300 m d'altitude sur un éperon rocheux bordé par les rivières Amberd et Arkhachan. De puissants remparts ceignaient tous les côtés et descendaient jusqu'aux cours d'eau.

   
Les itinéraires correspondant à ce site :

Caucase et Haut-Karabagh

 

Caucase et Haut-Karabagh

 

 
     

 
Ashtarak

Nichée dans la verdure de ses vergers à 1 100 m d'altitude, la petite ville d'Ashtarak est riche de nombreux monuments qui témoignent d'un peuplement sans discontinuer depuis le paléolithique jusqu'à nos jours. L'édifice le plus ancien est l'église Dziranavor (couleur d'abricot) construite au VIe siècle dont seule l'abside est conservée telle qu'à l'origine C'est la petite église dite Karmravor (rouge) qui attire les yeux par sa petite taille. Cette dernière date du VIIe siècle et a gardé sa couverture de tuiles d'origine. 

Ashtarak

Nichée dans la verdure de ses vergers à 1 100 m d'altitude, la petite ville d'Ashtarak est riche de nombreux monuments qui témoignent d'un peuplement sans discontinuer depuis le paléolithique jusqu'à nos jours. L'édifice le plus ancien est l'église Dziranavor (couleur d'abricot) construite au VIe siècle dont seule l'abside est conservée telle qu'à l'origine C'est la petite église dite Karmravor (rouge) qui attire les yeux par sa petite taille. Cette dernière date du VIIe siècle et a gardé sa couverture de tuiles d'origine. 

   
Les itinéraires correspondant à ce site :

Caucase et Haut-Karabagh

 

Caucase et Haut-Karabagh

 

 
     

 
Askeran

La forteresse d'Askéran (Mayraberd) s'étend sur la partie sud du village du même nom, à 4 km de Stépanakert. Avec ses hautes tours et ses murs épais, la fortesse était quasi imprenable et jouait de fait un rôle stratégique dans la Haut-Karabagh.

 

Askeran

La forteresse d'Askéran (Mayraberd) s'étend sur la partie sud du village du même nom, à 4 km de Stépanakert. Avec ses hautes tours et ses murs épais, la fortesse était quasi imprenable et jouait de fait un rôle stratégique dans la Haut-Karabagh.

 

   
Les itinéraires correspondant à ce site :

Caucase et Haut-Karabagh

 

Caucase et Haut-Karabagh

 

 
     

 
Chouchi

La ville de Chouchi a connu un passé mouvementé qui en a fait une ville fortifiée, progressivement divisée en quartiers arménien et turco-azéri. Son intégration à l'Union Soviétique a permis son développement au XIXe siècle comme centre commercial, artisanal et culturel de la Transcaucasie jusqu'au début du XXe siècle. 

 

Chouchi

La ville de Chouchi a connu un passé mouvementé qui en a fait une ville fortifiée, progressivement divisée en quartiers arménien et turco-azéri. Son intégration à l'Union Soviétique a permis son développement au XIXe siècle comme centre commercial, artisanal et culturel de la Transcaucasie jusqu'au début du XXe siècle. 

 

   
Les itinéraires correspondant à ce site :

Caucase et Haut-Karabagh

 

Caucase et Haut-Karabagh

 

 
     

 
Dadivank

Erigé sur la tombe de Dadi, disciple de l'apôtre Thaddée (évengélisateur de l'Arménie), le premier monastère a été construit au cours du haut Moyen Age. Détruit successivement par les Arabes puis les Seldjoukides, le nouveau monastère fut bâti fin XIIe et début XIIIe siècle. Il devint l'un des principaux foyers du haut Karabagh (Artsakh).

Dadivank

Erigé sur la tombe de Dadi, disciple de l'apôtre Thaddée (évengélisateur de l'Arménie), le premier monastère a été construit au cours du haut Moyen Age. Détruit successivement par les Arabes puis les Seldjoukides, le nouveau monastère fut bâti fin XIIe et début XIIIe siècle. Il devint l'un des principaux foyers du haut Karabagh (Artsakh).

   
Les itinéraires correspondant à ce site :

Caucase et Haut-Karabagh

 

Caucase et Haut-Karabagh

 

 
     

 
Dilidjan

La ville de Dilidjan est surtout connue pour la pureté de son climat et de son eau minérale. Sa station thermale attirait jadis des milliers de curistes venus de toute l'URSS. Aujourd'hui Dilidjan présente un habitat traditionnel original (chalets avec des frontons de bois et de grandes vérandas) en partie restauré. 

Dilidjan

La ville de Dilidjan est surtout connue pour la pureté de son climat et de son eau minérale. Sa station thermale attirait jadis des milliers de curistes venus de toute l'URSS. Aujourd'hui Dilidjan présente un habitat traditionnel original (chalets avec des frontons de bois et de grandes vérandas) en partie restauré. 

   
Les itinéraires correspondant à ce site :

Caucase et Haut-Karabagh

 

Caucase et Haut-Karabagh

 

 
     

 
Djermouk

La station thermale de Djermouk bâtie en 1960 attirait par milliers les curistes pour sa fameuse eau minérale chaude. La ville conserve de cette époque tout un réseau de sentiers de promenade au milieu de la verdure, de bosquets, de clairières et de bassins. Un petit pont permet d'admirer le spectacle naturel de la cascade qui se déverse dans l'Arpa. 

Djermouk

La station thermale de Djermouk bâtie en 1960 attirait par milliers les curistes pour sa fameuse eau minérale chaude. La ville conserve de cette époque tout un réseau de sentiers de promenade au milieu de la verdure, de bosquets, de clairières et de bassins. Un petit pont permet d'admirer le spectacle naturel de la cascade qui se déverse dans l'Arpa. 

   
Les itinéraires correspondant à ce site :

Caucase et Haut-Karabagh

 

Caucase et Haut-Karabagh

 

 
     

 
Erevan

Fondée en 782 av. J.-C., l'ancienne Erèbouni est l'une des plus vieilles villes du monde. C'est en 1918 qu'Erevan devint capitale de la première république d'Arménie, statut qu'elle conserva après la soviétisation du pays. La modeste bourgade orientale se dote alors à partir de 1929 d'un tissu urbain original, mélange d'architecture traditionnelle médiévale et de monumentalisme soviétique. La ville conserve peu d'édifices anciens car la vieille ville a été détruite à partir des années 1930, à part quelques rares bâtiments néoclassiques cossus de la période tsariste.

Erevan

Fondée en 782 av. J.-C., l'ancienne Erèbouni est l'une des plus vieilles villes du monde. C'est en 1918 qu'Erevan devint capitale de la première république d'Arménie, statut qu'elle conserva après la soviétisation du pays. La modeste bourgade orientale se dote alors à partir de 1929 d'un tissu urbain original, mélange d'architecture traditionnelle médiévale et de monumentalisme soviétique. La ville conserve peu d'édifices anciens car la vieille ville a été détruite à partir des années 1930, à part quelques rares bâtiments néoclassiques cossus de la période tsariste.

   
Les itinéraires correspondant à ce site :

Caucase et Haut-Karabagh

 

Caucase et Haut-Karabagh

 

 
     

 
Etchmiadzine

La cathédrale d'Etchmiadzine est le Saint-siège de l'Eglise arménienne et fait l'objet d'un pèlerinage des Arméniens du monde entier. Un musée expose des objets de culte de toute merveille (rideaux, crosses, mitres, ciboires, calices, croix...) et des reliquaires, dont ceux de la sainte lance et des objets uniques de grande valeur. Le monastère proprement dit est formé des différents bâtiments qui permettaient aux moines de vivre en autarcie.

Etchmiadzine

La cathédrale d'Etchmiadzine est le Saint-siège de l'Eglise arménienne et fait l'objet d'un pèlerinage des Arméniens du monde entier. Un musée expose des objets de culte de toute merveille (rideaux, crosses, mitres, ciboires, calices, croix...) et des reliquaires, dont ceux de la sainte lance et des objets uniques de grande valeur. Le monastère proprement dit est formé des différents bâtiments qui permettaient aux moines de vivre en autarcie.

   
Les itinéraires correspondant à ce site :

Caucase et Haut-Karabagh

 

Caucase et Haut-Karabagh

 

 
     

 

  Page  1  2  3  4