Accueil  |  Nos valeurs  |  Nos destinations  |   |   +33 (0)1 43 06 73 13
 
Votre voyage sur mesure   

       
  Choisissez un pays sur la carte
Ou par le menu

  Construisez votre voyage
sur mesure
  Validez votre sélection
et obtenez un devis
 




Les plus beaux sites








Besoin de conseils ?



AUGUSTOVISKJ (CANAL)

Le canal Augustoviskj fut construit en 1824 afin d'acheminer des marchandises du fleuve Niemen jusqu'à la rivière Biebrza et ainsi gagner la mer Baltique au Nord et la Mer Noire au Sud. Il totalise plus de 100 km de long et est équipé de nombreuses écluses et ponts mobiles.

L'arrivée du train ruina rapidement cette entreprise. 

Le canal Augustoviskj est aujourd'hui une attraction touristique pour les polonais et les biélorusses. Il est le théâtre de nombreuses manifestations culturelles. 

Le canal Augustoviskj est inscrit sur la liste indicative de l'UNESCO

AUGUSTOVISKJ (CANAL)

Le canal Augustoviskj fut construit en 1824 afin d'acheminer des marchandises du fleuve Niemen jusqu'à la rivière Biebrza et ainsi gagner la mer Baltique au Nord et la Mer Noire au Sud. Il totalise plus de 100 km de long et est équipé de nombreuses écluses et ponts mobiles.

L'arrivée du train ruina rapidement cette entreprise. 

Le canal Augustoviskj est aujourd'hui une attraction touristique pour les polonais et les biélorusses. Il est le théâtre de nombreuses manifestations culturelles. 

Le canal Augustoviskj est inscrit sur la liste indicative de l'UNESCO

   
Les itinéraires correspondant à ce site :

 
BELOVEJSKAIA PUCTCHA (PARC)

Le parc national de Belovjskaia Puctcha se situe à cheval entre la Biélorussie et la Pologne. C'est l'un des plus anciens parcs naturels d'Europe. Il est inscrit au Patrimoine Mondial de l'UNESCO.

C'est le seul endroit d'Europe où l'on croisera des bisons. Prévoir de se lever aux aurores pour ce faire. 

BELOVEJSKAIA PUCTCHA (PARC)

Le parc national de Belovjskaia Puctcha se situe à cheval entre la Biélorussie et la Pologne. C'est l'un des plus anciens parcs naturels d'Europe. Il est inscrit au Patrimoine Mondial de l'UNESCO.

C'est le seul endroit d'Europe où l'on croisera des bisons. Prévoir de se lever aux aurores pour ce faire. 

   
Les itinéraires correspondant à ce site :

 
BEREZINA (FLEUVE)

Le fleuve de la Bérézina rappelle bien sûr l'empereur Napoléon et la déroute de la Grande Armée durant sa retraite de Russie.

Les lieux sont chargés de souvenirs napoléoniens. Le très documenté musée de Borisov est passionnant à visiter.

Un peu plus au nord, toujours sur la même rive de la Bérézina, on s'arrêtera avec émotion à Studianka. C'est à partir de ce village que les 400 pontonniers hollandais du général Eblé édifièrent les deux ponts en bois qui sauvèrent l'empereur et 50 000 de ses hommes.

De ces héros, seuls 8 survécurent de cette tentative surhumaine !

BEREZINA (FLEUVE)

Le fleuve de la Bérézina rappelle bien sûr l'empereur Napoléon et la déroute de la Grande Armée durant sa retraite de Russie.

Les lieux sont chargés de souvenirs napoléoniens. Le très documenté musée de Borisov est passionnant à visiter.

Un peu plus au nord, toujours sur la même rive de la Bérézina, on s'arrêtera avec émotion à Studianka. C'est à partir de ce village que les 400 pontonniers hollandais du général Eblé édifièrent les deux ponts en bois qui sauvèrent l'empereur et 50 000 de ses hommes.

De ces héros, seuls 8 survécurent de cette tentative surhumaine !

   
Les itinéraires correspondant à ce site :

 
BEREZINSKY (PARC NATUREL)

Le parc naturel de Bérézinsky est une réserve de biosphère de plus de 1 000 km2.

On visitera avec profit le magnifique musée naturaliste qui permet de réaliser quelle immense richesse faunistique abrite ce parc.

BEREZINSKY (PARC NATUREL)

Le parc naturel de Bérézinsky est une réserve de biosphère de plus de 1 000 km2.

On visitera avec profit le magnifique musée naturaliste qui permet de réaliser quelle immense richesse faunistique abrite ce parc.

   
Les itinéraires correspondant à ce site :

 
BREST

Brest est une ville d'environ 350 000 habitants dont les premières traces remontent au début du XIe siècle. Elle devint Brest-Litovsk (Brest en Lituanie) en 1569 quand elle fut incluse dans la république des Deux Nations (polonaise et lituanienne). Le célèbre traité de Brest-Litovsk y fut signé en 1918, concluant la paix entre l'Empire d'Allemagne et la Russie soviétique.

Le 22 juin 1941, l'Allemagne nazie lance l'opération Barbarossa. Celle-ci commencera par le siège de la forteresse de Brest-Litovsk. La forteresse tenue par 9 000 russes résistera jusqu'au 29 juin contre 20 000 allemands. Il n'y aura pas de survivants... La forteresse de Brest est devenue le premier symbole de la résistance des soviétiques contre l'Allemagne.

L'esplanade de la forteresse, son musée magnifiquement agencé méritent amplement d'y consacrer quelques heures.

BREST

Brest est une ville d'environ 350 000 habitants dont les premières traces remontent au début du XIe siècle. Elle devint Brest-Litovsk (Brest en Lituanie) en 1569 quand elle fut incluse dans la république des Deux Nations (polonaise et lituanienne). Le célèbre traité de Brest-Litovsk y fut signé en 1918, concluant la paix entre l'Empire d'Allemagne et la Russie soviétique.

Le 22 juin 1941, l'Allemagne nazie lance l'opération Barbarossa. Celle-ci commencera par le siège de la forteresse de Brest-Litovsk. La forteresse tenue par 9 000 russes résistera jusqu'au 29 juin contre 20 000 allemands. Il n'y aura pas de survivants... La forteresse de Brest est devenue le premier symbole de la résistance des soviétiques contre l'Allemagne.

L'esplanade de la forteresse, son musée magnifiquement agencé méritent amplement d'y consacrer quelques heures.

   
Les itinéraires correspondant à ce site :

 
GIROVITCHY (MONASTERE)

Le monastère de Girovitchy est dédié à l'Assomption de la Vierge Marie. C'est l'un des sanctuaires les plus importants de Biélorussie. Il est composé d'églises datant essentiellement des XVIIe et XVIIIe siècles. C'est aussi un vaste ensemble architectural rassemblant des bâtiments conventuels pour une nombreuse communauté monastique.

GIROVITCHY (MONASTERE)

Le monastère de Girovitchy est dédié à l'Assomption de la Vierge Marie. C'est l'un des sanctuaires les plus importants de Biélorussie. Il est composé d'églises datant essentiellement des XVIIe et XVIIIe siècles. C'est aussi un vaste ensemble architectural rassemblant des bâtiments conventuels pour une nombreuse communauté monastique.

   
Les itinéraires correspondant à ce site :

 
GRODNO (Hrodna)

Grodno (ou Hrodna) est une ville de 300 000 habitants située au bord du fleuve Niémen, à la frontière de la Pologne.

On notera la forte présence de l'Eglise catholique du fait de la proximité de Grodno avec la Pologne.

Le centre historique de Grodno possède, sans doute, le plus riche patrimoine baroque de toute la Biélorussie. Parmi les sites les plus notables, on admirera particulièrement l'impressionnant retable baroque de la cathédrale Saint François Xavier, édifiée par les jésuites.

L'église Saints Boris et Gleb, dominant le Niémen, est, elle, inscrite au Patrimoine indicatif de l'UNESCO.

GRODNO (Hrodna)

Grodno (ou Hrodna) est une ville de 300 000 habitants située au bord du fleuve Niémen, à la frontière de la Pologne.

On notera la forte présence de l'Eglise catholique du fait de la proximité de Grodno avec la Pologne.

Le centre historique de Grodno possède, sans doute, le plus riche patrimoine baroque de toute la Biélorussie. Parmi les sites les plus notables, on admirera particulièrement l'impressionnant retable baroque de la cathédrale Saint François Xavier, édifiée par les jésuites.

L'église Saints Boris et Gleb, dominant le Niémen, est, elle, inscrite au Patrimoine indicatif de l'UNESCO.

   
Les itinéraires correspondant à ce site :

 
KHATYN (MEMORIAL)

Le mémorial de Khatyn restitue la mémoire des massacres commis par les nazis dans le village de Khatyn le 22 mars 1943. Nous avons en France un lieu de mémoire comparable à Oradour sur Glane. 

Khatyn ne fut pas le seul village martyr. Il y en eu plusieurs centaines d'autres en Biélorussie. Mais les autorités soviétiques, sous Brejnev, ne choisirent pas le lieu de Khatyn par hasard. On reste, en effet, un peu circonspect devant le choix précis de Khatyn alors que les russes s'étaient illustrés de sinistre mémoire à Katyn, en Pologne, où 4 404 prisonniers polonais furent assassinés d'une balle dans le nuque entre le 3 avril et le 13 mai 1940 sur ordre de Staline...

Khatyn, reste en dehors de cet enfumage soviétique, un lieu de mémoire extrêmement émouvant.

KHATYN (MEMORIAL)

Le mémorial de Khatyn restitue la mémoire des massacres commis par les nazis dans le village de Khatyn le 22 mars 1943. Nous avons en France un lieu de mémoire comparable à Oradour sur Glane. 

Khatyn ne fut pas le seul village martyr. Il y en eu plusieurs centaines d'autres en Biélorussie. Mais les autorités soviétiques, sous Brejnev, ne choisirent pas le lieu de Khatyn par hasard. On reste, en effet, un peu circonspect devant le choix précis de Khatyn alors que les russes s'étaient illustrés de sinistre mémoire à Katyn, en Pologne, où 4 404 prisonniers polonais furent assassinés d'une balle dans le nuque entre le 3 avril et le 13 mai 1940 sur ordre de Staline...

Khatyn, reste en dehors de cet enfumage soviétique, un lieu de mémoire extrêmement émouvant.

   
Les itinéraires correspondant à ce site :

 
MINSK

Minsk, environ 2 millions d'habitants, est la capitale de la Biélorussie. Détruite à 90% en 1944, le centre de Minsk est joliment reconstruit. Ses multiples collines, ses nombreux espaces verts, les sinuosités de la Svislotch (affluent de la Bérézina) qui la traverse de part en part, en font une ville pleine de charme.

Les nostalgiques de l'Union Soviétique pourront s'émouvoir souvent de retrouver les symboles et héros statufiés d'antan... La Biélorussie est, en effet, loin d'avoir rompu avec cette idéologie.

On pourra se promener agréablement et y découvrir, tour à tour, des places et de grandes artères "soviétiques", des églises baroques, un superbe musée des Beaux-Arts...

Et, si l'occasion (fréquente) se présente, allez à l'Opéra, au cirque ou allez voir un spectacle de musique folklorique (dont raffolent les biélorusses ! Le spectacle est aussi dans la salle...).Tout cela est de très bon niveau !

MINSK

Minsk, environ 2 millions d'habitants, est la capitale de la Biélorussie. Détruite à 90% en 1944, le centre de Minsk est joliment reconstruit. Ses multiples collines, ses nombreux espaces verts, les sinuosités de la Svislotch (affluent de la Bérézina) qui la traverse de part en part, en font une ville pleine de charme.

Les nostalgiques de l'Union Soviétique pourront s'émouvoir souvent de retrouver les symboles et héros statufiés d'antan... La Biélorussie est, en effet, loin d'avoir rompu avec cette idéologie.

On pourra se promener agréablement et y découvrir, tour à tour, des places et de grandes artères "soviétiques", des églises baroques, un superbe musée des Beaux-Arts...

Et, si l'occasion (fréquente) se présente, allez à l'Opéra, au cirque ou allez voir un spectacle de musique folklorique (dont raffolent les biélorusses ! Le spectacle est aussi dans la salle...).Tout cela est de très bon niveau !

   
Les itinéraires correspondant à ce site :

 
MIR (CHATEAU)

Le château de Mir est un site inscrit sur la liste du patrimoine Mondial de l'Unesco depuis 2000.

Sa construction date de la fin du XVe pour s’achever début du XVIe siècle

En 1568, le château passe entre les mains du duc Radziwill qui lui donne un style Renaissance.

Abandonné pendant plus d'un siècle et quelque peu endommagé en 1812 lors de la bataille de Mir qui voit la défaite de Jérôme Bonaparte, le château est restauré au XIXe siècle.

Mir restera entre les mains des Radziwill et de leurs descendants jusqu’en 1939 lors de l’éclatement de la Deuxième Guerre Mondiale. L’un des leurs, Mikhaïl Sviatopolk-Mirski aura commencé à faire reconstruire le château début XXe selon les plans du célèbre architecte polonais Teodor Bursche.

Les troupes allemandes, lors de l'invasion de l'URSS en juin 1941 occupent le château et le convertissent en centre d'internement de la population juive locale, avant déportation vers les camps.

 

Depuis 1980, il est placé sous la tutelle du musée national des arts de la République de Biélorussie et a fait l'objet d'une vaste campagne de restauration.

MIR (CHATEAU)

Le château de Mir est un site inscrit sur la liste du patrimoine Mondial de l'Unesco depuis 2000.

Sa construction date de la fin du XVe pour s’achever début du XVIe siècle

En 1568, le château passe entre les mains du duc Radziwill qui lui donne un style Renaissance.

Abandonné pendant plus d'un siècle et quelque peu endommagé en 1812 lors de la bataille de Mir qui voit la défaite de Jérôme Bonaparte, le château est restauré au XIXe siècle.

Mir restera entre les mains des Radziwill et de leurs descendants jusqu’en 1939 lors de l’éclatement de la Deuxième Guerre Mondiale. L’un des leurs, Mikhaïl Sviatopolk-Mirski aura commencé à faire reconstruire le château début XXe selon les plans du célèbre architecte polonais Teodor Bursche.

Les troupes allemandes, lors de l'invasion de l'URSS en juin 1941 occupent le château et le convertissent en centre d'internement de la population juive locale, avant déportation vers les camps.

 

Depuis 1980, il est placé sous la tutelle du musée national des arts de la République de Biélorussie et a fait l'objet d'une vaste campagne de restauration.

   
Les itinéraires correspondant à ce site :

 

  Page  1  2